La Photographie est-elle un Art ?


Il faut être prudent sur cette interrogation.

On peut avoir le don de la musique, de la peinture, de la sculpture, de la danse, cela est inné chez certains êtres, puis l'étude vient développer ce don reçu par le " Créateur ". Sans ce don on peut acquérir une technique parfaite qui semblera être un véritable talent, mais en général on s'enferme dans une oeuvre sans évolution.

PICASSO est l'exemple parfait de l'artiste accompli ; parti du don reçu il devient académique puis il évolue, se détache des règles et crée son oeuvre dans un éclatement qui lui est très personnel.

La photographie n'est pas un don, tout le monde peut faire de la photo.

Le vrai photographe se reconnaît surtout à une grande sensibilité à l'écoute de l'autre, à l'éveil d'un instant qui ne se reproduira peut-être jamais.

Le photographe n'est pas un voyeur comme certains le pensent. Ce n'est pas prendre sans être vu, mais au contraire jouir du moment inestimable où le visage, le paysage se découvre à lui. On peut dire : ce " Montre-moi une photo et je te dirai qui tu es ".

Il est de même pour un audio-visuel, ce n'est pas la succession de photos, aussi belles soient-elles, qui fera la valeur de celui-ci, mais le climat de création qui s'en dégage.

L'auteur donne un peu de lui-même dans la vision des choses qu'il offre au regard.

Beaucoup d'auteurs de programmes ont perdu le sens de leur personnalité. Pris dans la tourmente des affaires, ils deviennent des pantins dont on tire les ficelles où le mauvais goût se mélange parfois aux audaces douteuses.

Pour d'autres l'audio-visuel devient le remplaçant du confesseur, du psychiatre, c'est pour eux le moyen de se libérer de leurs problèmes; parfait si cela leur fait du bien, mais le spectateur doit-il être le témoin de leurs angoisses ?

Il y a ceux aussi qui pensent qu'ils doivent absolument faire passer un message. Je ne crois pas que les DIAPORAMAS feront changer le monde.

Le DIAPORAMA doit être avant tout un spectacle de qualité, qui doit apporter la joie, la réflexion, la détente dans les limites des moyens utilisés, et rester modeste sur l'impact obtenu. Il n'est pas aisé de faire un portrait unique de l'audio-visuel. C'est le moyen de présenter des valeurs durables, le rythme accéléré de notre époque.

Pour moi, il doit accompagner et même précéder les courants artistiques, essayer de faire passer un peu d'amour.

Ne pas effacer les courants contestataires, les traverser sans que rien de profond ne soit entamé de mes idées.

Inventer un monde merveilleux : franchise presque naïve par le temps qui court.

Savoir agresser par ses refus, attaquer dans le juste milieu, ainsi touche-t-on le coeur.

Respect d'un moyen de communication, respect du public.

Eviter de se jeter au cou des modes fugaces, avoir les yeux ouverts sur la vie. La suprême élégance n'est-elle pas de ne pas s'imposer, et même savoir s'effacer pour mieux se faire comprendre.

AUDIO-VISUEL, mot magique, devenu mot usuel dans notre siècle.

Expo pour les 80 ans de Jacques Gousset >

Jacques GOUSSET

retour page précédente
haut de page
retour page d'Accueil